Violences: la Gendarmerie se démarque !!!




Dès sa nomination l’actuel Président, qui a pris au sérieux son rôle de Chef Suprême des Armées, a provoqué et quasiment affiché son mépris par rapport à l’Etat Major. Alors la presse s’est emparée du sujet et nombre d’articles nous ont fait savoir la prise de distance du Général De Villiers.

Le 14 juillet 2018 un « incident » significatif survient, la Patrouille de France passe au dessus des Champs Elysées avec un drapeau tricolore bien singulier, à savoir que les 9 signaux étaient 1 rouge, 2 bleus, 3 blancs et 3 rouges, que d’aucuns vont décoder en donnant un chiffre à la couleur bleue : 1789 (1er , 7ème, 8ème et 9ème ) ; une interprétation bizarre, mais pourquoi pas ?

Durant l’été un « fanfaron », devant un début de colère du Peuple de France s’écrie « qu’ils viennent me chercher », cette déclaration va fonctionner comme une trainée de poudre et l’individu va gagner un surnom : Kizyvienne ! La presse cette fois n’est pas au rendez-vous pour informer le pouvoir que sur le terrain les choses s’organisent d’une manière inhabituelle mais toutefois, avec une large dose de mépris, on apprend d’elle l’organisation de la journée du samedi 17 novembre et des blocages de routes et autoroutes par des gens incultes, des pauvres, des riens.

Le gouvernement prend peur et le vendredi 16 novembre la ministre des armées, Parly, rencontre l’Etat Major, son but est de pouvoir disposer de la troupe pour « protéger » Paris ; elle demande les REP de Calvi et Nîmes, et la réponse tombe : hors de question, l’Etat Major n’engagera pas la troupe contre le Peuple de France, lequel ne représente à ses yeux aucun danger de sédition et apparait totalement pacifiste.



Panique au plus haut sommet de l’Etat qui dans la nuit réquisitionne le ban et l’arrière ban de la police et notamment les BAC (Brigades Anti-Criminalité) dont l’appellation démontre que le maintien de l’ordre n’est pas dans leurs attributions ! Ces flics, réputés sans foi ni loi, vont, avec les CRS, faire monter la pression et les violences gratuites. Et c’est ainsi que nait l’idée de manifester tous les samedis … quelle belle conséquence, avec bien entendu un pouvoir aveugle et ne connaissant que la violence comme moyen de discussion.

Le 20 décembre, dans la « Lettre des Amis de la Gendarmerie », le Lieutenant-Colonel Lefranc fait une déclaration claire et significative, à savoir :

«   Réflexion :

Il me semblait important de porter à votre connaissance quelles étaient la position et l’action de l’association vis-à-vis des escadrons de gendarmerie mobile engagés dans les récents évènements, mais également d’évoquer le niveau quantitatif des unités de gendarmerie mises à contribution par rapport à l’ensemble des forces mobilisées. Le calcul est rapidement fait. La gendarmerie représentait 73% des forces engagées le 8 décembre soit 106 escadrons sur 109, c’est-à-dire 65 000 gendarmes sur les 89 000 membres des forces de l’ordre…et il n’est pas question pour ces militaires de paiement d’heures supplémentaires et d’heures de nuit…..ni de récupération…..

Il est également important de souligner le contraste entre l’engagement et le comportement de la gendarmerie et de la police, ce qui est tout à notre honneur. »

Cette déclaration est lourde de sens, déjà la Gendarmerie se démarque des violences policières et des fameuses « primes à la matraque » ! Dans certains lieux de blocage les Gendarmes soutiennent discrètement les manifestants, par exemple à Saint Calais, dans la Sarthe, un gendarme sort son arme de service pour arrêter un chauffeur de poids lourd qui voulait passer de force.  Voir ce lien : https://actu.fr/pays-de-la-loire/saint-calais_72269/saint-calais-gendarme-sort-arme-arreter-camion-barrage-gilets-jaunes_19616911.html



Les violences ne diminuent toujours pas, de plus en plus de citoyens français sont estropiés par ces fameux « LBD » (lanceurs de balles de défense) et nait une polémique du fait que les balles utilisées ne sont pas celles préconisées par le fournisseur et qu’elles semblent bien plus dangereuses du fait que leur utilisation transforme ces LBD armes non létales en armes potentiellement létales. Les balles utilisées sont de fabrication française et la manipulation de leurs composants est dangereuse, voir ce lien https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/precigne-72300/accident-alsetex-un-hommage-louvriere-decedee-il-y-un-3514597

Le « samedi c’est manif » est désormais devenu un rituel et la Gendarmerie ne voit aucune issue à ce mouvement au point que cette fois c’est la Revue « l’Essor de la Gendarmerie » qui s’empare du sujet et procède à une sévère mise au point ! https://lessor.org/a-la-une/info-lessor-gilets-jaunes-seuls-10-des-tirs-de-lbd-40-ont-ete-effectues-par-des-gendarmes?

Donc la Gendarmerie qui représente les ¾ des forces engagées n’a tiré « que » 1.000 fois au LBD, les 90% restant étant l’œuvre des CRS et de la BAC !!! Avec cet extrait qui en dit long sur la façon dont la Gendarmerie considère la BAC « Côté Police en revanche, la très grande majorité des tirs de balles de défense ont été le fait des policiers des BAC, constitués en détachements d’action rapide (DAR), et des compagnies d’intervention de la Police. Moins bien formés au maintien de l’ordre que les CRS, ils ont  pourtant bien davantage fait usage de leurs lanceurs de balles de défense. »

Pour conclure j’ajouterai que les membres de la BAC sont spécialisés dans les épisodes de casse dans les manifestations pour les faire dégénérer et choquer le bon citoyen devant sa télé, le soir aux infos, d’où la photo mise en début de cet article et dans laquelle on voit des gens habillés pareil, même les marteaux sont identiques … pour la petite histoire ils ont la même vêture parce que les achats dans l’administration se font par l’intermédiaire de l’UGAP (Union des Groupements d’Achats Publics), j’ai découvert ce « machin » quand j’étais Directeur à la PJJ à Marseille, j’avais obtenu des fonds pour équiper de véhicules de service les équipes terrain qui couvraient les quartiers nord, donc je suis allé tenter un achat de Renault Clio au représentant du coin lequel m’a proposé avec mon budget de me fournir 5 véhicules pour le prix de 4 … j’ai essuyé un refus de Paris car je devais passer par cette UGAP et j’ai donc royalement obtenu 4 véhicules au lieu des 5 négociés au plan local …

Gérard Luçon

Laisser un commentaire