Villeurbanne: Belloubet veut répondre plus rapidement aux demandes d’asile

La ministre de la Justice a par ailleurs dénoncé « l’exploitation éhontée » de Marine Le Pen.






Deux jours après le drame de Villeurbanne, au cours duquel un Afghan demandeur d’asile a tué un jeune homme et blessé huit personnes samedi 31 août, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a été interrogée ce lundi 2 septembre sur les critiques formulées à l’encontre de la politique migratoire française.

Et selon la garde des Sceaux, cette tragédie illustre le besoin d’accélérer les procédures d’asile. “Nous mettons beaucoup trop de temps à répondre aux demandeurs d’asile. Le gouvernement est mobilisé pour réduire cette durée d’étude”, a-t-elle indiqué sur Europe 1.

Tout en soulignant le “principe constitutionnel” qui oblige la France à accueillir des “demandeurs d’asile”, Nicole Belloubet veut mettre en garde: “la personne a besoin de savoir. Si l’asile est accordé, elle doit être introduite dans un processus de prise en charge. S’il est refusé, elles doivent retourner dans leur pays”.

Alors que le Rassemblement national utilise ce drame pour dénoncer la “politique migratoire” de la France et qualifier cette attaque de “terroriste” avant les conclusions de l’enquête, la ministre de la Justice a également, à l’image du maire de Villeurbanne, vertement dénoncé cette instrumentalisation. “Madame Le Pen fait une exploitation assez éhontée d’une situation commise par quelqu’un qui a un problème psychiatrique, et je pense que c’est totalement déplacé de faire les rapprochements qu’elle fait”, a-t-elle déploré, réfutant le procès en “laxisme” instruit par Marine Le Pen.

www.huffingtonpost.fr

Laisser un commentaire