Vienne : un Syrien étrangle sa petite amie de 16 ans et viole son cadavre

C’est un des crimes les plus odieux de ces dernières années. Manuela K. n’avait que 16 ans lorsqu’elle a été étranglée, violée et dissimulée sous des branches et des feuilles dans le parc Anton Wodica à Wiener Neustadt en janvier dernier.

Le procès s’ouvre aujourd’hui [1er octobre]. Le demandeur d’asile syrien Yazan A. doit répondre de meurtre, d’atteinte à la paix des morts, de multiples blessures corporelles et de contrainte. Comme le Syrien était âgé de 19 ans au moment des faits, le droit pénal des mineurs s’applique et la peine maximale est donc de 15 ans d’emprisonnement.


Procès public

La mère de la victime a voulu que le procès soit public.

« Il ne s’agit pas seulement ici du meurtre da Manuela à seulement 16 ans. Il s’agit aussi d’une multitude d’autres délits et crimes », a déclaré le procureur de la République au début du procès.

Le meurtre de Manuela a provoqué dans la population un choc sans précédent. Plus de 700 personnes ont pris part à une marche du souvenir après la tragédie. L’horreur et la colère étaient principalement dirigées contre le droit actuel et l’impuissance des politiques.

L’assassin ne sera pas expulsé

Bien que le suspect Yazan A., l’ex-petit ami de la jeune fille, ait déjà été accusé à plusieurs reprises d’agressions violentes, de harcèlement sexuel, de lésions corporelles et d’autres délits avant le meurtre et ait également été condamné, il n’a pas été expulsé vers son pays natal, la Syrie. Une procédure d’annulation de l’asile a échoué en raison des lois et règlements en vigueur.

Des proches de la victime ont également été menacés

Les preuves contre le Syrien de 20 ans sont accablantes. Selon l’accusation, il a poursuivi son ex-petite amie par jalousie, colère et humiliation pendant la nuit du meurtre et, après s’être rendu dans un café tôt le matin, il a attendu dans le parc non loin du domicile de la jeune fille.

Avant le crime, Yazan A. publiait sur les réseaux sociaux des photos suggestives de Manuela. Lorsque le demi-frère et le petit-cousin de celle-ci le lui ont reproché et lui ont demandé d’effacer les photos, il les a agressés avec un couteau et à blessé l’un d’eux à la main. Il a menacé de les poignarder et a également écrit cette menace à la mère de la jeune fille.

L’attaque contre Manuela a été très violente. Après le crime, l’auteur aurait jeté son jean taché de sang et sa ceinture dans une poubelle dans le parc. Le téléphone portable du suspect était également connecté à un émetteur dans le parc au moment du crime. Yazan A. s’est ensuite présenté à l’appartement d’un ami pour prendre, a pris une douche et a demandé de nouveaux vêtements. Il a prétendu avoir été attaqué par des Tchétchènes.

Selon les enquêteurs, le jeune homme n’a montré aucun remords et s’est fait remarquer par son arrogance pendant tous les interrogatoires.

Source en allemand : Kurier

lesobservateurs.ch

Laisser un commentaire