Une attaque mortelle à Lyon a été commise par un Afghan qui a obtenu l’asile en 2018

L’attaque dans une banlieue de Lyon, qui a tué un passant et blessé huit personnes, a été perpétrée par un Afghan âgé de 33 ans, à qui l’asile a été accordé en 2018.






Le procureur de Lyon a déclaré que le suspect était connu de plusieurs personnalités et de trois dates de naissance. Arrivé en France en 2016, l’homme a reçu en mai 2018 une « protection additionnelle » de l’Office français de la protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA), « qui se présente comme née en 1986 ».

En droit français, une protection supplémentaire est accordée « à toute personne dont le poste ne correspond pas à la définition du statut de réfugié, mais pour laquelle il existe des raisons sérieuses et vérifiées de croire que dans son pays, il y aura un risque réel de mort, comme la peine de mort, la torture ou un conflit armé » .

Après avoir reçu ce statut, le suspect disposait d’un permis de séjour temporaire d’un an avec une possibilité de prolongation. Il a expiré en 2020, ce qui signifie que son autorisation a été renouvelée au moins une fois.

Depuis 2018, l’homme vivait toujours dans le centre d’accueil pour demandeurs d’asile. Le bureau du procureur a déclaré ne pas avoir encore d’informations sur ses liens avec l’organisation terroriste.

Laisser un commentaire