Trump protège son peuple de l’invasion migratoire, Macron, c’est le contraire !

Fidèle à sa parole et à son programme, Donald Trump continue de protéger le peuple américain contre l’invasion venue du Mexique et d’Amérique centrale.




Dorénavant, les migrants bénéficiant d’aides sociales, de soins gratuits, de bons alimentaires ou d’allocation logement ne pourront plus acquérir la nationalité américaine.

Trump veut une immigration au mérite et entend mener la guerre à l’assistanat généralisé accordé aux étrangers, qui pèse injustement sur le contribuable.

Une politique à 180° de celle menée par la France ruinée par l’immigration.

Car chez nous, on soigne les sans-papiers mieux que les Français et le pouvoir a fait le choix délibéré de mener une inique politique de préférence étrangère dans tous les domaines, tout en bradant à tout-va la nationalité française.

C’est toute la différence entre un Trump patriote qui aime son pays et un Macron mondialiste qui ne cesse de cracher sur la France, salissant son Histoire et insultant son peuple comme aucun chef d’État au monde ne l’a jamais fait.




Trump ne veut plus de ces assistés majoritairement hispaniques, qui sont une charge pour la société.

Ils seront refoulés à la frontière et ceux qui sont déjà présents sur le sol américain se verront refuser la « carte verte », ce sésame tant convoité pour séjourner légalement dans le pays.

Et s’ils possèdent déjà la carte verte, ils n’auront pas accès à la nationalité américaine. Car pour Trump, la nationalité américaine, ça se mérite !

Ce sont des millions d’immigrés qui sont ciblés par cette politique, destinée à décourager l’immigration.

Il y a aux USA 22 millions d’immigrés légaux et 11 millions de clandestins.

Pas question que des assistés soient un fardeau pour le contribuable.

« Depuis des années, cette exigence claire a été largement ignorée, faisant peser une énorme charge sur les contribuables américains. Aujourd’hui, la loi sur les charges pour la société va enfin être mise en œuvre. »

« Beaucoup d’étrangers et de membres de leur famille ont profité de notre généreux système d’aides publiques, des ressources limitées qui auraient sinon pu bénéficier à des Américains vulnérables », note un communiqué de la Maison-Blanche.

Trump fait l’éloge de l’immigration au mérite.


« Notre plan va transformer le système américain de l’immigration en fierté pour la nation et sera admiré du monde entier », a assuré le président américain, en dénonçant un système « dysfonctionnel », « discriminatoire à l’égard des génies » et « les esprits brillants ».

Évidemment, ça braille dans le camp démocrate. Les associations pro-immigrés veulent saisir la justice pour bloquer la réforme jugée raciste.

Mais dans l’électorat de Trump, plus fidèle que jamais, on applaudit. L’Amérique d’abord et l’Amérique aux Américains !

Ajoutons que la Cour suprême a donné raison à Donald Trump face à l’obstruction du camp démocrate, qui refuse obstinément d’accorder les 6 milliards de crédits nécessaires à la construction du fameux mur à la frontière mexicaine.

La Cour suprême a autorisé Donald Trump à utiliser 2,5 milliards de dollars pris sur le budget des armées, pour débuter les travaux.

Il faut remonter à Ronald Reagan, le vainqueur de la guerre froide, pour trouver un président américain aussi attaché à la protection de son peuple et aussi imprégné de la grandeur de l’Amérique.

Quand on voit avec quel acharnement Macron humilie la France en crachant sur son passé, quand on entend ses insultes envers le peuple, on ne peut que penser que les patriotes américains ont bien de la chance d’avoir un président qui les protège et les défend.

Jacques Guillemain – www.ripostelaique.com

Laisser un commentaire