Sydney : Un homme poignarde mortellement une australienne au cri de « Allah akbar »

Un homme a poignardé deux femme en pleine rue du centre de Sydney ce mardi. Une est décédée et l’autre est hospitalisée dans un état grave. Le suspect a poursuivi d’autres personnes aux cris de « Allah akbar » avant d’être maîtrisé par de courageux passants.




Deux femmes ont été poignardées dans la rue à Sydney (Australie) par un homme hurlant « Allah akbar », a indiqué la police locale, ce mardi. Une victime a été égorgée dans un immeuble et l’autre a été transportée à l’hôpital dans un état grave. Des passants sont courageusement intervenus et ont réussi à maîtriser l’individu avant l’arrivée des forces de l’ordre. Le motif de l’attaque n’a pas encore été établi par les autorités australiennes qui restent très prudent à ce stade des investigations. Selon les médias australiens, le suspect avait fait des séjours en hôpital psychiatrique et présentait des troubles mentaux.

Les faits ont eu lieu dans le quartier d’affaire de la ville. Le suspect muni d’un couteau de cuisine avec une lame longue a d’abord poignardé une femme.

Des images diffusées par des médias australiens montrent l’homme qui saute sur le toit d’une voiture en hurlant « Allah akbar » (« Dieu est le plus grand », en arabe) en brandissant un couteau tout en criant « Abattez-moi! ». Des passants, armés de chaises et de mobiliers urbains, ont pris en chasse l’individu et ont réussi à la maîtriser avant de passer la main aux forces de l’ordre qui ont interpellé l’homme armé.

La police australienne a tenu à féliciter les primo-intervenants dont elle a salué le « courage », les considérants comme des « héros ». D’après les autorités, qui ont demandé aux habitants de ne pas se rendre dans le secteur pour permettre aux enquêteurs de travailler, il n’y a pas d’autre menace en cours dans la ville bien que de nombreuses patrouilles de police aient été déployée dans les rues de la grande ville australienne.

« À ce stade, il semble que cela (l’agression) ne faisait pas suite à une provocation mais nous restons l’esprit ouvert tandis que nous avançons dans l’enquête », a commenté Gavin Wood un porte-parole de la police.

www.breizatao.com





Laisser un commentaire