Seine-Saint-Denis : relaxe confirmée pour Jordan Bardella, poursuivi pour diffamation

Bruno Beschizza (LR) avait déposé plainte contre lui en 2016, celui-ci l’accusant de cumuler les mandats. La justice a blanchi le nouveau député européen RN.






La justice a tranché : Jordan Bardella n’a pas diffamé Bruno Beschizza en le traitant de cumulard. Ce jeudi, la cour d’appel de Paris a confirmé la relaxe prononcée en première instance à l’égard du député européen du Rassemblement national (RN), poursuivi par le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois.

En 2016, Bruno Beschizza avait déposé plainte après des propos de Jordan Bardella tenus sur son blog, où il l’attaquait sur un présumé cumul des mandats : « Le maire d’Aulnay-sous-Bois, par ailleurs conseiller départemental et conseiller régional, est objectivement en situation de cumul illégal des mandats depuis plus de deux mois. »

Un blogueur également relaxé

Le blog AulnayCap avait repris ces propos, s’attirant également les foudres du maire. Le site était lui poursuivi pour complicité de diffamation. Arnaud Kubacki, le blogueur concerné, a aussi vu sa relaxe confirmée par la cour d’appel. Sa demande de qualification en procédure abusive a été rejetée.




Pour sa défense, Bruno Beschizza avait argué d’un recours exercé contre son élection au conseil départemental en 2015, qui, tant que non jugé, l’empêchait de démissionner.

Pas de pourvoi en cassation

« La Cour d’appel a estimé que, même s’il a été démontré le caractère erroné de cette affirmation, cela ne dépassait pas les limites de la liberté d’expression dans le cadre d’une polémique politique. Nous prenons acte de la confirmation du jugement rendu », commente-t-on au cabinet de Beschizza, précisant qu’il n’y aurait pas de pourvoi en cassation.

Et de se féliciter, tout de même, que la demande de procédure abusive formulée par Arnaud Kubacki ait été rejetée – estimant que « Monsieur Beschizza était donc dans son bon droit en sollicitant le juge face à de tels propos ».

Laisser un commentaire