Retraites : Macron préfère un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge de départ

Le chef de l’Etat a indiqué que « rien n’est décidé » sur la question d’une éventuelle modification de l’âge pivot de départ à la retraite, mais qu’il préfère un débat sur la durée de cotisation.

Interviewé à l’issue du G7 à Biarritz, Emmanuel Macron a affiché sa préférence, dans le projet de refonte du système des retraites, pour un calcul des droits à la retraite lié à la durée de cotisation plutôt qu’à l’âge de départ.

Pour « que ce soit juste en termes de cotisations (…), je préfère qu’on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge », a plaidé le président de la République sur France 2, « car si vous avez un accord sur la durée, si vous commencez plus tard, vous finissez plus tard, et quand vous commencez plus tôt vous partez plus tôt ». « Je veux que cette réforme incarne un changement de méthode », a-t-il poursuivi: « On va la construire tous ensemble cette réforme ».




« Il y a certaines professions qui (si on fait les choses mécaniquement) seraient lésées : infirmières, aides-soignants, enseignants », a souligné le chef de l’Etat, selon qui « il n’y aura pas de réforme des retraites tant qu’on n’aura pas bâti une vraie transformation de ces professions ». « Rien n’est décidé » a t-il martelé. « Nous entamons une réforme en profondeur donc pour moi les enjeux sont plus importants que ça », estime t-il.

L’âge de départ à la retraite concentre une grande partie des débats autour du futur « système universel » des retraites prévu pour 2025. Le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, qui a rendu ses préconisations mi-juillet, a préconisé jusqu’à présent un « taux plein » à l’âge « pivot » de 64 ans. Une phase de concertation autour du rapport Delevoye doit désormais s’ouvrir. Les partenaires sociaux seront ainsi reçus à Matignon les 5 et 6 septembre.

www.actu.orange.fr

Laisser un commentaire