Pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron est « responsable » de la situation de General Electric

Un avis partagé par des élus locaux de Belfort, qui pointent la responsabilité de l’État et accusent Emmanuel Macron d’avoir demandé à la direction d’attendre la fin des élections européennes pour dévoiler l’ampleur du plan.

Présente ce mercredi à Bruxelles dans le but de former un groupe de députés au Parlement européen à la suite du scrutin de dimanche, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a, lors d’un point presse improvisé organisé à la mi-journée, violemment tancé Emmanuel Macron.

Interrogée quant à la situation de General Electric, qui prévoit de supprimer 1000 emplois en France, cette dernière a critiqué le locataire de l’Elysée. « Il n’est pas un dirigeant politique, il ne se comporte pas comme un chef d’État, il se comporte comme un banquier, et les banquiers, ça fait ça », a-t-elle dit.

« Il faut arrêter de vendre nos fleurons à des multinationales dont nous savons pertinemment qu’elles sont le bras armé de puissances étrangères pour pouvoir préserver notre souveraineté, notre indépendance et nos emplois », poursuit-elle.

Enfin, pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron est responsable de cette situation. un avis partagé par des élus locaux de Belfort, qui pointent la responsabilité de l’État et accusent Emmanuel Macron d’avoir demandé à la direction d’attendre la fin des élections européennes pour dévoiler l’ampleur du plan.

Laisser un commentaire