Marine Le Pen veut expulser « les fichés S étrangers »

Trois personnes ont été tuées et treize autres blessées mardi soir à Strasbourg, aux abords du marché de Noël. Le tireur, connu des services de police, est toujours en fuite.

Mardi soir, un homme a ouvert le feu dans le centre-ville de Strasbourg, aux abords du marché de Noël. Le suspect, un Français de 29 ans né à Strasbourg est Fiché S depuis 2016. Dans un premier message publié sur Twitter mardi soir, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National (RN), a fait part de ses « pensées » pour les victimes. Dans ce message, elle déclare également: « un changement radical doit intervenir, puisque la politique contre le terrorisme est manifestement défaillante ».


Invitée des « 4 Vérités » sur France 2 ce mercredi, Marine Le Pen est allée plus loin. Dans un tweet qui cite son passage dans l’émission, il est écrit: « Dans les fichés S, il y a des étrangers, et des Français. Si, déjà, on expulsait les étrangers, ce serait autant de moyens supplémentaires qui seraient dégagés pour pouvoir surveiller ceux qui ont la nationalité française! »

L’auteur présumé des faits, est connu des services de police pour des faits de droit commun. Il a déjà fait l’objet de condamnations en France et en Allemagne et pour lesquelles « il a purgé ses peines » a indiqué Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur. Cet homme devait d’ailleurs être interpellé et placé en garde à vue mardi matin dans une affaire de braquage avec tentative d’homicide. Il n’était cependant pas à son domicile au moment de la perquisition des forces de l’ordre.

L’assaillant est toujours en fuite. Dans un autre message Twitter, Marine Le Pen a déclaré que le « salafisme continuait de se propager dans notre pays ».




L’auteur présumé des faits, est connu des services de police pour des faits de droit commun. Il a déjà fait l’objet de condamnations en France et en Allemagne et pour lesquelles « il a purgé ses peines » a indiqué Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur. Cet homme devait d’ailleurs être interpellé et placé en garde à vue mardi matin dans une affaire de braquage avec tentative d’homicide. Il n’était cependant pas à son domicile au moment de la perquisition des forces de l’ordre.

L’assaillant est toujours en fuite. Dans un autre message Twitter, Marine Le Pen a déclaré que le « salafisme continuait de se propager dans notre pays ».

Laisser un commentaire