Marine Le Pen répond vertement à Laurent Wauquiez qui lui rappelle le débat de 2017

C’est un débat animé, parfois tendu, qui se tenait sur France 2 mercredi soir. L’une des plus jolies reprises de volée est à attribuer à Marine Le Pen, provoquée par Laurent Wauquiez sur son « agressivité ». Joueuse et préparée, Marine Le Pen n’a eu qu’à refermer son piège pour sortir gagnante.

C’est un aspect inhérent aux grands débats, et aux grands débatteurs, que ces passes d’armes plus ou moins réussies entre adversaires. Mercredi soir sur France 2, lors du débat pour les élections européennes, Marine Le Pen a renvoyé Laurent Wauquiez dans les cordes avec un certain savoir-faire. Alors que la présidente du Rassemblement national tentait de dérouler son propos, le président Les Républicains la coupe en l’accusant de proférer des mensonges. « Laissez-moi parler M. Wauquiez, je sais que vous êtes un peu stressé mais laissez-moi parler », lui lance-t-elle. Une phrase qui lance Laurent Wauquiez dans une contre-offensive malheureuse.

« Vous m’avez l’air assez agressive ce soir encore », lance, narquois, Laurent Wauquiez. Il poursuit : « Rassurez-moi, vous n’êtes à nouveau dans ce tempérament de second tour de la présidentielle ? ». Marine Le Pen, exaspérée par sa réflexion mais visiblement préparée à y répondre, lui lance alors du tac au tac : « Tiens, ça faisait longtemps. Vous savez quoi, M. Wauquiez ? J’espère qu’un jour vous aurez la possibilité de faire un débat de second tour de présidentielle. Ce n’est pas sûr ». Elle déclenche immédiatement le rire des autres débatteurs, dont Manon Aubry, et du public.

Laurent Wauquiez tente évidemment une pirouette tout en gardant le sourire, mais le coup est porté. Un coup dont, France Info le dévoilait ce jeudi matin, Marine Le Pen était particulièrement fière à la sortie de l’émission, d’autant qu’il était préparé. « Il m’avait déjà fait le coup [du débat de second tour N.D.L.R.] lors d’un précédent débat, alors c’est vrai, j’avais préparé ma répartie », aurait-elle admis en coulisses, après le débat.

 

Laisser un commentaire