Le RN demande un refus définitif de l’adhésion de la Turquie à l’UE

Plusieurs élus du parti demandent un “refus ferme et définitif”, après que la Turquie a commencé à expulser des jihadistes.

La Turquie en Europe, c’est non pour le Rassemblement national. Le parti ne s’en est jamais réellement caché, mais la récente expulsion de jihadistes étrangers du pays a sans doute accéléré les choses, rapporte Public Sénat. Sur France 2, Jordan Bardella a d’abord dénoncé le « chantage insupportable du sultan Erdogan » avant de demander à l’Union européenne d’adresser « un refus ferme et définitif à la Turquie d’entrer dans l’UE ». Le vice-président du RN a également souhaité que l’instance européenne cesse de « verser des millions et milliards à la Turquie chaque année », dans le cadre du processus de préadhésion et du contrôle des flux migratoires par Ankara.

Même si les négociations sont au point mort avec l’Europe depuis 1987 en vue d’une future adhésion, le président turc a « multiplié les menaces ces dernières années », a abondé dans son sens Nicolas Dupont-Aignan sur Public Sénat.

Jordan Bardella invité de France 2 (12/11/19)

Ce matin sur France 2, j'ai demandé solennellement au gouvernement de renoncer à la hausse des prix de l'électricité qui est prévue dans quelques semaines, car les Français n'en peuvent plus !

Опубликовано Jordan Bardella Вторник, 12 ноября 2019 г.

« La justice est profondément laxiste »

Jordan Bardella a cependant émis des doutes sur le jugement des jihadistes français qui devraient revenir en France. « La justice est profondément laxiste, on va avoir des dégâts », a-t-il sermonné, allant jusqu’à considérer que s’ils avaient été jugés en Syrie ou en Irak, ce « serait déjà terminé » pour eux. Il s’est en outre déclaré en faveur d’une « perpétuité réelle pour les cas de terrorisme ». Les forces kurdes, alliées de la coalition internationale ont été visées ces derniers jours par une offensive turque.
Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que le retour des jihadistes se font « sans accroc », ce qui a don d’irriter l’élu RN. « J’ai malheureusement des doutes sur la capacité de l’État de droit à faire face à la menace djihadiste », a-t-il rappelé sur France 2.

www.valeursactuelles.com

Laisser un commentaire