L’islamiste Rachid Nekkaz appelle à « tuer des députés »

« Chaque algérienne et chaque algérien est dans son droit de prendre le klash (mitraillette) pour vous tuer un par un; et j’en ferai parti. » vient de déclarer Rachid Nekkaz, l’homme qui paye les amendes des femmes en burqa en France et en Europe. Il a ainsi menacé de mort des députés algériens dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, supprimée depuis. Il ensuite a été convoqué par la police algérienne.

Rachid Nekkaz est un habitué des coups médiatiques sur internet et les réseaux sociaux. Sa dernière sortie en date est un appel assumé à la violence et au meurtre. Rachid Nekkaz a été convoqué le 7 novembre au commissariat d’Ain Merane (Chlef) suite a la publication de cette vidéo dans laquelle il menace de mort les députés du FLN/RND en cas de vote de la loi sur le gaz/pétrole algérien à des compagnies multinationales françaises et étrangères.

Dans cette vidéo publiée sur les réseaux sociaux; l’ex-candidat aux élections algériennes et défenseur du port du voile islamique intégrale en France, Rachid Nekkaz, a appelé explicitement et publiquement les algériens « à prendre les armes afin d’exécuter les députés » qui sont favorables à l’adoption de la loi sur les hydrocarbures.

Pour chaque député qui lève sa main pour vendre une goutte d’eau, de gaz ou de pétrole à une entreprise étrangère; chaque algérienne et chaque algérien est dans son droit de prendre le klash (mitraillette) pour vous tuer un par un; et j’en ferai parti.

Rachid Nekkaz, 7 novembre 2019, page personnelle facebook

» S’ils (les députés) ont le malheur de vendre le gaz et le pétrole (algérien) aux entreprises étrangères; chaque algérienne et chaque algérien a le droit d’exécuter chacun de ces députés. Je vous le dis en toute connaissance de cause.  » poursuit-il; avant d’ajouter  » je n’ai peur ni de la prison, ni de la mort. »


La vidéo de l’islamiste partagée rapidement par de nombreuses pages sur Facebook a créé un tollé sur les réseaux sociaux en suscitant une vague d’indignation chez les internautes algériens. En effet, beaucoup d’internautes reprochent à l’ex-candidat aux présidentielles de tenir un discours qui rappelle des propos similaires tenus durant la décennie noire par les terroristes du GIA; notamment Ali Belhadj et son fameux « Ikhawfou fina. Nerfed l’klash » (Ils veulent nous faire peur. Je prends le klash), peut-on lire sur le site DzairDaily.

ADOXA.INFO

 

 

Laisser un commentaire