Facebook veut nous balancer à Macron, boycottons Facebook les 10 et 11 juillet !

Appel national pour boycotter Facebook durant 48 heures pour défendre nos droits en leur faisant perdre de l’argent.

Frank Buhler, l’initiateur du mouvement des Gilets jaunes qui, le 23 octobre 2018, avait appelé à bloquer le pays le 17 novembre pour protester contre la hausse des carburants réitère, et s’en prend cette fois-ci à Facebook.

Dans une vidéo postée jeudi soir, suite à l’immense bug mondial qui a touché Facebook, WhatsApp, Instagram, Messenger, et plusieurs autres services de mails qui tous appartiennent à la galaxie Facebook, Frank Buhler proteste contre une série impressionnante de dysfonctionnements et d’atteintes aux droits élémentaires des Français ainsi qu’au viol des droits de l’homme.

Il appelle les dizaines de millions de détenteurs de comptes Facebook de notre pays à boycotter totalement la plate-forme sociale le mercredi 10 juillet et le jeudi 11 juillet on ne s’y connectant pas du tout.

Une telle opération, si elle est suivie, même par quelques millions d’utilisateurs, fera perdre des dizaines de millions d’euros en publicités à la plate-forme numérique.


MOBILISATION GÉNÉRALE !!! ON STOPPE LA CENSURE SUR FACEBOOK MAINTENANT !!! Écoutez !!! Partagez !!!! Agissez !!!! BOYCOTT GÉNÉRAL DE FACEBOOK LES 10 et 11 juillet

Опубликовано Frank Buhler – Journal Politique – Patriosphère Infos Четверг, 4 июля 2019 г.

En dehors des bugs qui résultent des mises à jour presque quotidiennes de Facebook, et qui multiplient les problèmes notamment dans les services publicitaires payants, Franck BUHLER s’élève aussi contre la censure démentielle que fait peser la plate-forme sociale sur la liberté d’expression. Les modérateurs de Facebook, situés au Maroc, ont par exemple la semaine dernière censuré et considéré comme indésirable le post d’un internaute qui s’était contenté de reproduire un passage des Évangiles !!!

De plus, le patron de Facebook qui a récemment rencontré Macron, indique que désormais la plate-forme sociale lutterait de toutes ses forces contre les contenus « haineux » et communiquerait immédiatement à la justice française les coordonnées des « délinquants ». Ainsi, par exemple, le fait de dire que les migrants sont des délinquants puisqu’ils ont commis un délit en pénétrant sur le territoire français, de forcer son visa, serait considéré comme une incitation à la haine et pourrait valoir la suppression du compte de façon définitive ou sa fermeture pendant 30 jours. Le fait de parler de « muzz » est également d’ores et déjà répréhensible alors que le faite de parler de « cathos » ne l’est pas !!!

Le principe de droit français qui exprime clairement qu’il est autorisé de critiquer les religions va également désormais avec la loi « contre les contenus haineux » être violé puisqu’il sera totalement interdit, au mépris de la laïcité, de critiquer tel ou tel aspect de toute religion quelle qu’elle soit. Ou du moins nous espérons cette égalité, puisqu’il est créé un délit d’islamophobie c’est-à-dire en réalité de critique de l’islam.

Il est temps de rappeler à Facebook et au Gouvernement français que la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, signée par la France, s’impose à elle comme un traité international, et qu’elle doit donc être respectée sous peine éventuelle d’inconstitutionnalité. Cette déclaration dans son article 19 interdit formellement de limiter la liberté d’expression.

Si Facebook, dont le siège européen se situe en Irlande, se soumet, sans qu’en réalité rien ne l’y contraigne, à des lois liberticides et contraires au droit international reconnu par la France, et bien il est temps de montrer à Facebook que c’est lui qui dépend de nous pour vivre et non pas le contraire.

Riposte Laïque s’associe avec enthousiasme à cette initiative et appelle tous ses lecteurs à la répandre le plus largement possible.

Après les Gilets jaunes voici venu le temps des internautes jaunes ?

Paul Le Poulpe

Laisser un commentaire