Face à Zemmour, Zeribi fait son cinéma pour relativiser l’offensive de l’islam

Si se référer uniquement aux diktats de la pensée unique, seule autorisée par les autorités mondialistes via leurs chaînes de propagande, peut se révéler extrêmement dangereux pour les esprits fragiles et naïfs, risquant de prendre pour argent comptant tous les mensonges véhiculés plusieurs fois par jour par de faux journalistes, mais vrais manipulateurs, aux ordres du pouvoir occulte comme officiel…

Il se trouve que pour les gens bien informés (via la réinfosphère) à qui « on ne la fait pas », il peut être carrément jouissif d’assister à la « mise à mort » de l’infernal caquet de certains blancs-becs se croyant autorisés à diffuser ce qu’ils pensent être la panacée universelle : leur avis sur tout… mais c’est encore mieux lorsqu’il s’agit d’un larron notoire, tel l’agité Karim Zeribi, face à un Éric Zemmour imperturbable de calme olympien, qui ne s’en laisse pas conter et lui rive son clou sans s’énerver…

Mais qui est Karim Zeribi exactemen?

Eh bien c’est très simple, il semblerait que ce monsieur soit quelqu’un d’important puisque la chaîne CNews fait appel à lui comme « consultant »… terme pouvant rapidement monter à la tête de bien des individus dont la modestie n’est pas forcément évidente au premier abord… ni aux suivants d’ailleurs !




Touche-à-tout, rescapé du football professionnel pour cause de rupture de ligament croisé (forcément handicapant pour cavaler sur un stade), il passe par la case « vie associative » qui fait toujours bien sur un CV, puis rejoint l’équipe de Chevènement en 1998, en qualité de « conseiller technique sur la banlieue ».

– Entre 2000 et 2002, il devient chef de mission sur les politiques de recrutement à la direction de l’administration de la police nationale.

– En octobre 2001, il réunit le premier « Parlement des banlieues » à la Sorbonne et fonde l’association « Agir pour la citoyenneté », qui a pour but de promouvoir la citoyenneté dans les quartiers populaires. Vaste programme !

Mais, zut, voilà qu’en 2014 un premier grain de sable vient enrayer cette belle machine à réussir : l’association est placée sous contrôle judiciaire :

« Une information judiciaire a été ouverte le 4 juin contre l’association « Agir pour la citoyenneté » (APC), a confirmé au Point.fr le parquet de Marseille. Le juge d’instruction a d’ores et déjà mis en examen le président de l’association pour abus de confiance et recel, et celui-ci a été placé sous contrôle judiciaire. Le Point avait révélé il y a quelques mois la saisie par la justice des archives concernant APC au conseil général des Bouches-du-Rhône présidé par Jean-Noël Guérini. »

Cela ne s’arrange guère en décembre 2017 puisque le parquet de Marseille a requis son renvoi devant le tribunal correctionnel pour abus de confiance et abus de biens sociaux.

Mais cela ne semble pas le troubler outre mesure et il n’apparaît pas qu’il ait mis un bémol à sa superbe, que ce soit lorsqu’il sévissait sur RMC, ou maintenant sur C8.

« Karim Zeribi a déclaré qu’il avait quitté « Les Grandes Gueules » parce qu’il a « eu le sentiment que la présomption d’innocence n’a pas été défendue ». « À un moment donné, ils m’ont demandé de me mettre en retrait parce que j’ai été embêté par une affaire à Marseille », a ajouté le néo-chroniqueur de C8. »




C’est toujours rigolo de constater chez tous ces guignols… à quel point ils sont attachés à cette « présomption d’innocence »… quand il s’agit de leur propre personne… alors que c’est manifestement le cadet de leur souci lorsque la justice s’intéresse à un « opposant au pouvoir », taxé automatiquement d’extrême droite, et semblant donc être en soi une preuve suffisante de culpabilité !

D’ailleurs, écoutez le « grand homme » s’exciter aujourd’hui sur « l’identité républicaine » dans le débat qui l’oppose à Éric Zemmour à propos de l’invasion du burkini en piscine publique.

https://twitter.com/fandetv/status/1143266412200419329

On ne peut qu’admirer le calme de Zemmour, notamment lorsque la Ferrari lui demande « quelle preuve il peut apporter sur l’islamisation des quartiers »… quand personnellement je n’aurais qu’une envie, c’est de la baffer, pour ensuite l’emmener, en la tirant par les cheveux si nécessaire, dans l’un de ces quartiers qui lui sont étrangers puisque la pimbêche qui se prend pour une journaliste doit soigneusement les éviter… comme tous ses semblables qui n’ont pourtant que le « vivre-ensemble » à la bouche… tout en s’en gardant bien eux-mêmes, en sélectionnant avec soin ceux qu’ils veulent ou non côtoyer !

Il est certain que du point de vue très étriqué de la bien-pensance, Éric Zemmour a encore proféré des horreurs,

– que ce soit à Catherine Tricot (@Regards_fr) : « Vous dites que le #Burkini est une affaire de religion puis qu’elles s’expriment en citoyennes (…) Vous êtes l’#idiote utile des #islamistes car l’#Islam ne fait pas le distinguo entre la foi et le système juridico-politique. »




 à Zeribi : « Vous répétez les lieux communs #antiracistes dévoyés depuis 30 ans (…) Quand le @Conseil d’État a autorisé le #Burkini, j’estime qu’il a lui-même dévoyé la laïcité. Le Conseil d’État a basculé. Ils sont les alliés objectifs des #FrèresMusulmans

– ou encore dans une magnifique démonstration : « Pour les #FrèresMusulmans, ça sert à montrer une #islamisation croissante de la #France (…) c’est un projet politique bien pensé face auquel il n’y a que faiblesse, laxisme et fausse tolérance. »

Mais que voulez-vous, ces horreurs-là, moi je les « kiffe » comme on dit maintenant, histoire de paraître « djeune » et dans le coup… même pour de véritables vieux cons… dont je ne donnerais pas de noms, afin de ne pas avoir d’ennui avec les « zautorités » officielles, se souciant de la liberté d’expression comme d’une guigne, bien que celle-ci paraisse en toutes lettres dans notre Constitution !

Josiane Filio

Laisser un commentaire