Christophe Castaner inaugure un institut musulman aux côtés d’un Saoudien ayant validé le jihad armé

Le ministre de l’Intérieur français, Christophe Castaner, et le dignitaire wahhabite Mohammed Al-Issa ont participé à l’inauguration de l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM), à Lyon, jeudi dernier. Une inauguration qui fait polémique, le ministre de l’Intérieur ayant participé à cette cérémonie aux côtés d’un salafiste, mais également d’un haut dignitaire saoudien ayant justifié le jihad armé par le passé.

L’IFCM est un centre islamique cofinancé par la Ligue islamique mondiale (LIM) de cinq niveaux et 2 700 mètres carrés, juxtaposant la grande mosquée de la ville. Un lieu « de culture » qui proposera dès la rentrée prochaine des cours de civilisation musulmane, de langues, des colloques, des conférences et autres débats sur les cultures de l’islam.

L’IFCM est dirigé par le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, qui est un soutien de Tariq Ramadan. Kamel Kabtane, qui va donc en plus diriger l’IFCM, a invité lors de séminaires des Frères musulmans bien connus comme Youssef Ibram et Omar Abd Al Kafi (séminaire de juin 2014, sous la doublé égide IFCM et GML), ou encore Zakaria Sedikki de l’UOIF. Le sulfureux imam Abdelkader Bouziane, expulsé en Algérie pour ses propos sur la lapidation, donnait des conférences dans la mosquée de Kabtane, signale le chercheur Samir Amghar dans son ouvrage Le salafisme aujourd’hui (Michalon, 2011).




L’IFCM a déjà invité dans un colloque de mai 2016 Tareq Oubrou, Frère musulman revendiqué, ou Mohamed Bajrafil qui indique dans la biographie de son site officiel avoir appris l’islam auprès de Safwat Hejazi, idéologue des Frères, fervent supporter des terroristes du Hamas, interdit de séjour en Angleterre et en France notamment pour conseiller de « dévorer les juifs avec les dents ».

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohammed Ben Abdul Karim Al-Issa, est venu en tant que représentant de l’Arabie saoudite qui a en partie financé l’endroit. L’Observatoire de l’islamisation a déjà présenté des extraits de sa thèse de doctorat qui valide le jihad armé offensif ou le meurtre des apostats. Par ailleurs, en tant qu’ancien ministre de la Justice, il avait permis en 2012 la condamnation à 1 000 coups de fouet et 10 ans de prison de Raif Badawi, défenseur des droits de l’homme et blogueur saoudien, toujours incarcéré aujourd’hui.

La LIM finance à hauteur de 1,5 million d’euros le nouveau lieu culturel lyonnais installé à côté de la mosquée de Lyon.

www.breizh-info.com

Laisser un commentaire