Attaque de la préfecture : l’assaillant s’était converti à l’Islam

D’après BFMTV, l’agresseur qui a donné la mort à quatre policiers dans l’attaque au couteau de la préfecture de police de Paris, ce jeudi 3 octobre, se serait converti il y a 18 mois.

La nouvelle semblait presque fatidique.  Alors que quatre policiers ont été trouvé la mort dans une attaque au couteau au sein même de la préfecture de la police de Paris sur l’île de la Cité, l’assaillant se serait converti à l’Islam depuis 18 mois, relate BFMTV. A l’heure actuelle, il n’existe pas de lien direct entre cette conversion et le passage à l’acte de l’individu.  Aux côtés de Remy Heitz, procureur de la République de Paris, Christophe Castaner a fait savoir que deux des victimes appartenaient au renseignement français tandis que les deux autres étaient dans la sécurité de proximité, rapporte Le Parisien,. Selon lui, l’agresseur, âgé de 45 ans, n’avait «jamais présenté le moindre signe d’alerte». De son côté, Remy Heitz, a fait savoir qu’il avait ouvert une enquête pour la confier à la Brigade criminelle.   L’assaillant a été abattu. Sa femme a été placée en garde-à-vue, indique le parquet.

« C’était un collègue modèle »

Si les raisons sont pour l’heure inconnues quant aux raisons de l’attaque, on en sait un peu plus sur le profil de l’assaillant dont le prénom serait Mickael, d’après une source policière. L’individu était un «agent administratif»officiant au «service informatique de la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris et souffrait d’un handicap» et doté d’un léger handicap de surdité. (DRPP). Un fonctionnaire qui n’était « pas connu pour un quelconque signalement, il était à priori un collègue modèle », précise Loïc Travers, secrétaire Île-de-France du syndicat Alliance Police National auprès de BFMTV. Le fonctionnaire aurait commencé son attaque à proximité de son bureau, avant de se déplacer successivement dans un couloir, un escalier puis dans la cour de la préfecture pour s’en prendre à des collègues, entraînant la mort de quatre d’entre eux. Un collègue, justement, l’abat finalement avec son pistolet-mitrailleur. Les raisons de l’attaque sont pour l’instant inconnues.

Le périmètre autour de la préfecture de police, située à proximité de la cathédrale Notre-Dame, a été bouclé et les secours sont arrivés sur place. La station de métro Cité, sur la ligne 4, a été fermée par précaution. Le Premier ministre, Edouard Phillipe, sont sur place, tout comme le président Emmanuel Macron, a fait le déplacement pour «pour témoigner son soutien et sa solidarité à l’ensemble des personnels », a fait savoir l’Elysée.




www.valeursactuelles.com

Laisser un commentaire